Mes réflexions sur notre monde numérique

Mes réflexions sur la politique et la gestion du changement notamment dans les nouvelles technologies. --

14 mai 2004

12 /02/2004 / 1ère lecture / quatrième séance d'étude (15h00 19h00 )

En avant propos, lire ici

Toute la est retranscrite séance ici

La dernière journée de cette première lecture a abordé les conditions d'attributions des fréquences TNT et radio numériques, le développement des programmes sous-titrés, le must carry, les règles anti-concentration, les modifications de contrats de téléphonie mobile, la modification de statut de RFO.

Le must-carry :
Le ministre a proposé une simple transposition du must carry (obligation de reprise) du câble à l'ADSL et cela sans envisager le must offer.
En résumé les chaînes hertziennes gratuites ont le droit d'être reprises si elles le veulent sur les réseaux de types ADSL mais elles peuvent le refuser…
Cette obligation de reprise ne s'applique qu'aux réseaux "utilisé[s] par un nombre significatif de téléspectateurs comme un de leurs modes principaux de réception de la télévision".
Personne d'autre n'a pris la parole sur le sujet…..

Les règles anti-concentration :
Le principal sujet tourne autour duquel une chaîne hertzienne numérique locale devient nationale.
Le gouvernement a proposé de limiter à 33% la part qu'un éditeur de chaîne nationale peut détenir dans le capital d'une chaîne locale afin de laisser l'initiative locale.
Il reste à voir quel seront les conséquences d'un tel article à l'antenne. Qui seront les entreprises suffisamment importantes pour s'associer à ce genre de projet ? A part les groupes de presse je ne vois pas.
Cette loi est donc un cadeau aux groupes de presse. Ceux la même qui ont bloqué le développement de la TV locale en freinant autant que possible la libéralisation des secteurs interdits publicité.
Les députés se sont-ils mis à la place des entrepreneurs pour imaginer quels seront les contenus à l'antenne notamment leur niveau de qualité. D'après ce que je comprend du travail parlementaire les commissions servent à ca.
Difficile de dire aujourd'hui si les TV locales qui vont émerger de cette loi ressembleront à une chaîne du câble comme la chaîne sénat/assemblée (15 M E de budget) ou à la version télévisuelle des premières radios libres des années 80. Si la concentration qui a eut lieu dans les radios aura également lieu pour ces chaînes là.
Quel va être le budget moyen de ces chaînes (un marché publicitaire à diviser en 3 par ce que 3 autorisations par zone) ?
Quand les députés socialistes disent  "On va assister à une syndication de la publicité, une syndication des téléfilms américains et des dessins animés japonais, avec, de temps en temps, un quart d'heure de télévision locale."
Qu'attendre de plus ?
Peut-on raisonnablement regarder plus de 30 minutes une chaîne centrée uniquement sur une problématique économique ou culturelle locale ?
Les problèmes de voirie du énième village de mon département vont-ils me passionner des heures ?

Bref que nous réservent tous ces groupes. Et n'y a t il pas un sur-investissement affectif et idéologique de la part de certains dans ces canaux?

Par ailleurs les députés ont refusé un amendement socialiste qui visait a empêcher un actionnaire de prendre plus de 49% d'une chaîne locale ! C'est à peu près comme vouloir que 50% des revenus des entrepreneurs soient versés en billet de monopoly….

 Seuil national/local (art. 65) :
Ce seuil fixe à 10 millions d'habitants le seuil de population à partir duquel un service de télévision est regardé comme national pour l'application du dispositif anti-concentration.
La région parisienne comptant 11 millions d'habitant.
Cela aura pour effet de faire considérer comme nationale une chaîne locale sur toute la région parisienne.

 Les idées farfelues auquel nous avons échappé :
Taxer les SMS en relation avec les émissions TV de style TV réalité pour abonder le fonds de soutien à la création des œuvres audiovisuelles.
On se demande si le député qui a présenté cet amendement (UDF M. P. C. Baguet. )a réfléchi à l'application d'un tel système chez les opérateurs de téléphonie, sans compter les questions juridiques !
L'activité économique est en survie dans ce pays…
(Le problème n'est pas qu'il y a des émissions de TV réalité mais bien qu'il y ait des gens pour les regarder et griller leur argent dans ces votes. Enfin.. c'est mon avis.  :-) )

Posté par Harpo à 19:32 - 2 Les lois - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire