Mes réflexions sur notre monde numérique

Mes réflexions sur la politique et la gestion du changement notamment dans les nouvelles technologies. --

23 août 2004

Je m'éloigne de l'Internet mais la commission européenne et notamment le conseil de la concurrence ont une influence sur le monde des telecom.

Un rappel des faits :
1- La France souhaite avoir un commissaire dans la nouvelle commission et si possible a un poste important comme par exemple la concurrence.

2- Pascal Lamy est reconnu comme un des meilleurs commissaire de l'équipe actuelle. Ses chances d'obtenir la concurrence sont quasi certaines
Il collectionne les succès récent :
source à venir

3- Pour avoir mis la France en difficulté et avoir d'abord défendu l'Europe, Chirac refuse de signer  la candidature de Pascal Lamy

4 - La commission européenne de la concurrence inflige une amende a France Telecom pour avoir percu des subventions jugées illicites.
France Telecom et l'ETAT FRANCAIS font appel de cette décision !!!!! Oui oui en même temps que la France postule pour la commission de la concurrence elle fait appel contre une décision de cette même commission.
Source ici par exemple : sur comparatel
- La Commission Européenne ordonne à France Télécom de rembourser 1,1 milliards d'euros
- … et France Telecom conteste avec l'appui de Bercy

Rappellons que cette même commission a déjà infliger une amende à France telecom en début d'année, sur un point que notre propre conseil de la concurrence n'avait même pas jugé bon de relever. (A force de diner dans les même restaurants....)

5 - A  la place la France propose M. Barrault ancien ministre qui après moulte discussions obtient les transports.
Vu la médiocrité de la France dans les transports alternatif et son incapacité a faire autre choses que des lignes de trains qui passent par Paris, à mettre les camions sur la route (le moyens le plus cher, le plus polluant et le plus dagereux de transporter des marchandises) et s'étonner du nombre d'accidents, à considérer le ferroutage comme un gadget pour grutiers en mal de transbordements c'est déjà un joli geste de condescendance de la commission.

6 - On apprend que M. Barrault n'était pas un candidat très populaire dans la commission puisqu'il ne PARLE PAS ANGLAIS et ne peut travailler dans cette langue et cela malgré les nombreux cours intensifs de ces derniers mois !!!! et donc il avait certains problèmes pour communiquer avec ses homologues...
source "Le Monde" court extrait ici :

Conclusion la France se retrouve avec un commissaire peu populaire dans une commission moins importante que celle qu'elle aurait pu obtenir tout cela pour ne pas avoir soutenu sa meilleure chance d'avoir le poste le plus important sous pretexte qu'il a défendu trop bien les intérêts européens.

Merci Jacques et tu sais quoi : j'ai honte de mon pays dans des situations comme ça.


Posté par Harpo à 22:53 - 3 Politique & médias - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire